Recrutement d’étudiants

Consulter les onglets ci-dessous pour avoir des informations sur les recrutements en cours au CERTES…

 

Offre d’emploi d’ingénieur de recherche en CDD (18 mois)

Développement de bancs expérimentaux et d’électroniques de contrôle/commande pour microanalyseurs d’aérosols

Laboratoire d’accueil : Laboratoire ESYCOM, ESIEE Paris

L’équipe « Micro capteurs » de l’ESIEE Paris appartient au laboratoire ESYCOM UMR9007 (Laboratoire d’Electronique, Systèmes de Communications et Microsystèmes). Les activités de l’équipe sont focalisées depuis des années sur le développement de nouvelles technologies et de micro capteurs pour l’amélioration du diagnostic médical et pour des applications environnementales. L‘ESIEE Paris et le laboratoire ont intégré l’I-SITE Future, dont les activités sont centrées sur la thématique de « la ville durable et sobre ». De plus, l’équipe ESIEE a une large expérience dans la fabrication des MEMS (Micro Electrical Mechanical Systems) et des microdispositifs en s’appuyant sur les moyens technologiques de la salle blanche de l’ESIEE.

Contexte :

Dans le cadre du projet de maturation PMCapt, financée par la SATT Erganeo en collaboration avec le laboratoire CERTES et le CSTB, nous recrutons un ingénieur de recherche.

Les particules fines en suspension dans l’air représentent un risque sanitaire important ayant un effet direct sur la diminution de l’espérance de vie. En conséquence, des réglementations ont été mises en place en Europe et dans le monde pour surveiller de la qualité de l’air afin de contrôler la pollution atmosphérique aux particules. Les appareils de mesure de l’air extérieur sont certifiés pour démontrer leur conformité aux normes en vigueur dans de nombreux pays. Les systèmes actuels de mesure de la contamination de l’air par des particules, conformes aux normes Européennes, présentent cependant plusieurs inconvénients. En particulier, ils ne permettent pas une surveillance in-situ en temps réel.

L’objectif de ce projet est de développer des micro-instruments performants, intégrant des dispositifs filtrants miniatures pour trier les particules en gamme de taille et des MEMS (Micro Electro Mechanical System) pour mesurer leurs masses, afin de contrôler, en temps réel, la contamination de l’air en aérosols. Ce projet est développé dans le cadre d’un consortium de coopération pluridisciplinaire entre trois laboratoires de recherche : le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), le CERTES (Centre d’Etudes et de Recherche en Thermique, Environnement et Systèmes) et l’ESYCOM. Ce projet s’inscrit dans la continuité de recherches menées par ce consortium depuis une dizaine d’années et ayant abouti à la preuve de concept de la collecte sur microbalance et de la mesure d’un dépôt de masse d’aérosol. L’objectif de ce projet est de monter le niveau de maturation de la technologie pour atteindre le stade de prototype opérationnel testé en environnement contrôlé. Les microanalyseurs ainsi développés permettront de faire de la mesure réglementaire, in situ et en temps réel, de particules fines en air extérieur.

Travail à réaliser :

Dans le cadre du projet, l’ingénieur de recherche recruté sera en charge :

  • du développement de bancs expérimentaux pour la caractérisation des micro-dispositifs réalisés en laboratoire et en environnement contrôlé
  • du l’intégration de l’électronique de commande et d’acquisition du micro-analyseur et du système de régénération.

L’ingénieur de recherche recruté participera aussi aux tests et caractérisation des dispositifs ainsi qu’aux campagnes de mesure.

Profil recherché :

  • Doctorat en Microtechnologies ou en électronique
  • Formation en microsystèmes et Microtechnologies
  • Compétences en électronique des capteurs et en développement expérimental

Salaire : 2500 net

Durée : 18 mois

Contact : emmanuelle.algre@esiee.fr

Nouveau sujet de thèse, oct 2022

Titre : Contribution à la Mise en œuvre d’un outil de suivi et d’analyse de l’efficacité énergétique dans les bâtiments

L’Union européenne s’est dotée d’un agenda « 20/20/20 » : 20 % de gaz à effet de serre en moins, 20 % de réduction de la consommation d’énergie et augmentation de 20 % en énergies renouvelables.

Une telle démarche conduirait à une réduction des coûts énergétiques, avec des économies réelles, en améliorant l’efficacité énergétique des bâtiments. L’efficacité énergétique des bâtiments concerne tous les types de bâtiments. La règlementation européenne et française qui définit les objectifs mesurables à atteindre au fil des années, évolue et devient de plus en plus contrainte. Pour s’y conformer, les gestionnaires des bâtiments ont besoin d’outils adaptés, intégrant toute la complexité de modélisation et de couplage des flux énergétiques (électriques, thermiques, climatiques, …), ainsi que la prise en compte de leurs usages et structures.

Dans une démarche d’efficacité énergétique, le suivi des consommations par la mesure constitue un enjeu importe, souvent couteux et nécessitant de longues durées de collecte de données. L’un des enjeux consiste donc à pouvoir déployer le minimum possible de capteurs avec une localisation optimale afin de disposer de données suffisantes et complémentaires pour une analyse pertinente et suffisante. Néanmoins, au fil du temps, de grosses bases de données (big data) seront constituées, contribuant fortement à capitaliser les retours d’expérience pour affiner de manière régulière les modèles de prédiction, notamment à l’usage des outils et algorithmes évolués tels que l’intelligence artificielle. Dans le même temps, se posera la question du stockage et du traitement de celles-ci.

L’objectif des travaux de thèse est de développer un outil logiciel de suivi des performances énergétiques des bâtiments et d’aide à la décision dans la mise en œuvre des nouvelles contraintes règlementaires. A partir d’un état de l’art des solutions existantes, le doctorant aura à proposer une méthodologie d’analyse de l’efficacité énergétique basée sur la mesure et développer un modèle robuste d’analyse comportementale et de simulation avec une capacité de prédiction selon différents scenarios. Il est envisagé le développement d’une méthode d’optimisation multicritère intégrant un algorithme de localisation optimale des capteurs assurant un coût global minimal de l’infrastructure de suivi énergétique quelle que soit la taille du bâtiment.

Ce projet rentre dans le cadre d’une collaboration avec ENEDIS et la Mairie d’Alfortville. Dans ce cadre, des réseaux de capteurs IOT sont déployés sur des bâtiments de la Mairie d’Alfortville. Les données collectées serviront de base à la validation expérimentale de l’outil à développer au cours de la thèse.

Contacts/Encadrement :

Jura ARKHANGELSKI : jura.arkhangelski@u-pec.fr

Mahamadou ABDOU TANKARI : mahamadou.abdou-tankari@u-pec.fr

Gilles LEFEBVRE : lefebvre@u-pec.fr

Sujet de thèse mai 2022 : Conception des systèmes de stockage et de gestion thermiques pour les véhicules électriques basés sur l’utilisation de matériaux à changement de phase (MCP).

Le développement des systèmes photovoltaïques et des véhicules électriques est dépendant de celui des batteries. La gestion thermique efficace des batteries est nécessaire pour leur assurer une meilleure performance, une autonomie et une durée de vie optimale. Les systèmes de refroidissements actifs (air/ liquide) sont les plus utilisés comme systèmes de gestion thermique. Cependant, ces systèmes sont coûteux en matière de consommation énergétique, d’investissement et de maintenance. L’utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) pour l’absorption de la chaleur générée par les batteries peut représenter une alternative moins coûteuse et plus facile à mettre en œuvre. Cependant, les MCP possèdent une faible conductivité thermique (0.15- 0.4 W/(m. K)) qui limite les capacités d’échanges thermiques et réduit la cinétique de changement de phase solide liquide. Afin d’augmenter la capacité d’échange thermique entre la batterie et le MCP, des matériaux à haute conductivité thermique, comme les mousses métalliques peuvent être ajoutés. En effet les mousses métalliques (MM) possèdent des caractéristiques spécifiques telles qu’une porosité élevée (entre 0.8 et 0.98), une grande conductivité thermique et une large surface de contact par unité de volume. Cela les installe dans une position de bonne solution potentielle pour l’intensification du transfert thermique.

L’objectif de cette thèse est de concevoir des systèmes de stockage et de gestion thermiques pour les véhicules électriques basés sur l’utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) et de démontrer leurs faisabilités fonctionnelles et industrielles.

Notre expertise au niveau de la gestion thermique des batteries et les propriétés thermiques et des matériaux composites avec changement de phase nous permet d’envisager d’optimiser les transferts thermiques en développant de nouveaux matériaux à changement de phase. Nous nous proposons d’étudier les mécanismes de transfert thermique au sein de matériaux composites constitués d’une matrice thermo diffusantes et d’un matériau à changement de phase (MCP), de voir l’évolution de ces propriétés avec la température et l’état du MCP, d’étudier le stockage et la restitution de l’énergie ; dans l’objectif final d’optimiser les transferts thermiques. Certains composites seront réalisés spécifiquement pour pouvoir être utilisés pour la modélisation des transferts.

Simulation numérique : Dans le cadre de ce projet un modèle numérique de CFD sera développé et validé expérimentalement.

Expérimentation : Une plateforme expérimentale sera développée pour caractériser les composites développés.

Mots clès : Véhicules électriques, gestion thermique des batteries, MCP, simulation numérique

Le Laboratoire : Le champ d’application des recherches au laboratoire CERTES recouvre la Thermique Industrielle, l’Énergétique, l’Environnement et les Matériaux; les contrats et collaborations avec des industriels ou des centres de RD dans ce domaine montrent l’implication des chercheurs du Laboratoire dans le transfert industriel.

Conditions restrictives sur les candidatures :

Bonne mention en master 2

Compétences : Compétences : CFD, Transfert de chaleur et de masse, Simulation numérique, Matériaux à changement de phase, stockage de l’énergie thermique, propriétés thermo physiques des composites avec changement de phase. Gestion thermique des sources chaudes (batteries, PIV,…).

Dimensionnement des échangeurs, Connaissances solides en thermique. 

Connaissances solides des outils de Simulation numérique. 

L.e.a candidat.e devra posséder une bonne maîtrise de la langue Anglaise afin de rédiger sans difficultés divers documents.

L.e.a candidat.e sera par ailleurs amené à faire des réunions avec les constructeurs automobiles, à lire et rédiger des rapports et à s’exprimer en anglais lors de conférences internationales et des réunions avec les partenaires industriels.

 

Précision sur le projet : La thèse s’inscrit dans le cadre d’un projet[1] « MCP+ » qui fait partie des 8 lauréats du CORAM 2021 (Comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité). (Consortium : Ariamis Engineering, Areelis Technologies, E4V, Mann Hummel, Université Paris Est Créteil CERTES et ESTACA).

 

Durée de la thèse : 3 ans (septembre 2022- septembre 2025).

MODALITE DE DEPOT DE CANDIDATURE

Date limite de dépôt de candidature : 15/06/2022

Candidater par mail à l’adresse suivante : mustapha.karkri@u-pec.fr
en envoyant un CV et une lettre de motivation, notes de Master 1 et Master 2.

Sur le CV préciser :

Numéro INSEE ainsi que le numéro d’étudiant,
La nature des études universitaires suivies en premier, second et troisième cycle  avec précision des mentions ainsi que le classement (et / ou les notes) obtenu chaque année,
La mention du master, classement et  nombre d’étudiants,

La lettre de motivation devra :

Mettre clairement en évidence les compétences que le.a candidat.e pense avoir acquises pour mener à bien le projet de thèse proposé.

Contact :

 

Mr.  M. KARKRI

tel :01.45.17.18.36
mail : mustapha.karkri@u-pec.fr

Mr. Mahamadou Abdou Tankari

Email : mahamadou.abdou-tankari@u-pec.fr

 

Université Paris Est Créteil (UPEC)
Laboratoire CERTES, IUT Vitry

61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil Cedex
FRANCE

Offre sur ABG :

https://www.abg.asso.fr/fr/recruteurOffres/show/id_offre/105593

[1] https://www.certes-upec.fr/projet-mcp-laureat-du-coram-2021/

Offre de post doc:

Projet de recherche : Conception des systèmes de stockage et de gestion thermiques pour les véhicules électriques basés sur l’utilisation de matériaux à changement de phase (MCP).

Le développement des systèmes photovoltaïques et des véhicules électriques est dépendant de celui des batteries. La gestion thermique efficace des batteries est nécessaire pour leur assurer une meilleure performance, une autonomie et une durée de vie optimale. Les systèmes de refroidissements actifs (air/ liquide) sont les plus utilisés comme systèmes de gestion thermique. Cependant, ces systèmes sont coûteux en matière de consommation énergétique, d’investissement et de maintenance. L’utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) pour l’absorption de la chaleur générée par les batteries peut représenter une alternative moins coûteuse et plus facile à mettre en œuvre. Cependant, les MCP possèdent une faible conductivité thermique (0.15- 0.4 W/(m. K)) qui limite les capacités d’échanges thermiques et réduit la cinétique de changement de phase solide liquide. Afin d’augmenter la capacité d’échange thermique entre la batterie et le MCP, des matériaux à haute conductivité thermique, comme les mousses métalliques peuvent être ajoutés. En effet les mousses métalliques (MM) possèdent des caractéristiques spécifiques telles qu’une porosité élevée (entre 0.8 et 0.98), une grande conductivité thermique et une large surface de contact par unité de volume. Cela les installe dans une position de bonne solution potentielle pour l’intensification du transfert thermique.

L’objectif de ce projet est de concevoir des systèmes de stockage et de gestion thermiques pour les véhicules électriques basés sur l’utilisation de matériaux à changement de phase (MCP) et de démontrer leurs faisabilités fonctionnelles et industrielles.

Notre expertise au niveau de la gestion thermique des batteries et les propriétés thermiques et des matériaux composites avec changement de phase nous permet d’envisager d’optimiser les transferts thermiques en développant de nouveaux matériaux à changement de phase. Nous nous proposons d’étudier les mécanismes de transfert thermique au sein de matériaux composites constitués d’une matrice thermo diffusantes et d’un matériau à changement de phase (MCP), de voir l’évolution de ces propriétés avec la température et l’état du MCP, d’étudier le stockage et la restitution de l’énergie ; dans l’objectif final d’optimiser les transferts thermiques. Certains composites seront réalisés spécifiquement pour pouvoir être utilisés pour la modélisation des transferts.

Simulation numérique : Dans le cadre de ce projet un modèle numérique de CFD sera développé et valider expérimentalement.

Expérimentation : Une plateforme expérimentale sera développée pour caractériser les composites développées.

Mots clès : Véhicules électriques, gestion thermique des batteries, MCP, simulation numérique

Le Laboratoire : Le champ d’application des recherches au laboratoire CERTES recouvre la Thermique Industrielle, l’Énergétique, l’Environnement et les Matériaux; les contrats et collaborations avec des industriels ou des centres de RD dans ce domaine montrent l’implication des chercheurs du Laboratoire dans le transfert industriel.

Conditions restrictives sur les candidatures :

Compétences : Compétences : CFD, Transfert de chaleur et de masse, Simulation numérique, Matériaux à changement de phase, stockage de l’énergie thermique, propriétés thermo physiques des composites avec changement de phase. Gestion thermique des sources chaudes (batteries, PIV,…).

Dimensionnement des échangeurs, Connaissances solides en thermique. 

Connaissances solides des outils de Simulation numérique. 

L.e.a candidat.e devra posséder une bonne maîtrise de la langue Anglaise afin de rédiger sans difficultés divers documents.

L.e.a candidat.e sera par ailleurs amené à faire des réunions avec les constructeurs automobile, à lire et rédiger des rapports et à s’exprimer en anglais lors de conférences internationales et des réunions avec les partenaires industrielles.

 

Précision sur le projet : Le projet s’inscrit dans le cadre d’un projet[1] « MCP+ » qui fait partie des 8 lauréats du CORAM 2021 (Comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité). (Consortium : Ariamis Engineering, Areelis Technologies, E4V, Mann Hummel, Université Paris Est Créteil CERTES et ESTACA).

 

Durée du post-Doc : 2 ans

Début du Post-Doc septembre 2022.

MODALITE DE DEPOT DE CANDIDATURE

Date limite de dépôt de candidature : 01/07/2022

Candidater par mail à l’adresse suivante : mustapha.karkri@u-pec.fr
en envoyant un CV et une lettre de motivation, notes de Master 1 et Master 2.

Sur le CV préciser :
La nature des études universitaires suivies en premier, second et troisième cycle  avec précision des mentions ainsi que le classement (et / ou les notes) obtenu chaque année,
La mention du master, classement et  nombre d’étudiants,

La lettre de motivation devra :

Mettre clairement en évidence les compétences que le.a candidat.e pense avoir acquises pour mener à bien le projet proposé.

Contact :

 

Mr.  M. KARKRI

tel :01.45.17.18.36
mail : mustapha.karkri@u-pec.fr

Mr. Mahamadou Abdou Tankari

Email : mahamadou.abdou-tankari@u-pec.fr

 

Université Paris Est Créteil (UPEC)
Laboratoire CERTES, IUT Vitry

61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil Cedex
FRANCE

www.u-pec.fr                                                         

https://www.certes-upec.fr/

[1] https://www.certes-upec.fr/projet-mcp-laureat-du-coram-2021/

Pas de sujet actuellement